Le grand roman du SPLENDID

Posté le 13/01/2013 dans Les Gens d’ici.

Pendant une vingtaine d’années, celles de leur parution sur papier, les petits Cahiers ont rendu régulièrement compte des évènements marquants de la vie du Splendid, le cinéma mythique de Langoiran. La simple énumération des titres parus explique, à elle seule, la grandeur et les vicissitudes qui ont décidé du destin futur de ce bâtiment,inscrit au titre des Monuments historiques, grâce à la détermination et aux action des citoyens locaux. Ainsi les Cahiers de l’Entre deux Mers titraient dans le n° 6 : Splendeurs du Splendid, dans le N° 54 : Petite histoire du Splendid, dans le n°67 : Le Splendid de Langoiran, dans le n°80 : S.O.S Cinéma Splendid à Langoiran, dans le n° 81 : Il faut sauver le Splendid, dans le n° 83 : Devoir patrimonial, l’intérêt du cinéma Splendid et enfin dans le numéro 89 : Le Splendid sauvé des eaux[1]. Aujourd’hui, chers lectrices et lecteurs, nous vous invitons à connaître la suite du devenir du Splendid qui n’en finit pas de faire son cinéma et qui revit grâce à l’énergie et la pugnacité d’un garçon : Stéphane Grenet.

Reportons nous en 2008. Rappelons qu’alors le maire de Langoiran n’a qu’une idée en tête concernant le fleuron patrimonial de la petite ville dont il a la charge : s’en débarrasser d’une façon ou d’une autre ! C’est alors qu’entre en scène Stéphane Grenet qui propose à la collectivité locale de louer le Splendid, mais à certaines conditions, à savoir la promesse d’un loyer à minima pendant 18 ans en contrepartie de laquelle il s’engage à faire les travaux de remise en état. Pour ce faire il va créer une société afin de pouvoir bénéficier d’un bail commercial et entreprendre les premiers travaux consistant à la mise hors d’eau du bâtiment dont toutes les toitures vont être refaites sous l’œil attentif de l’architecte des bâtiments de France. ( Toutefois, pour l’instant, la salle de cinéma n’a pas encore été réhabilitée et mise aux normes, les travaux, compte tenu de leurs coûts, étant programmés par tranches !)

La nouvelle société, dénommée Mustang et Cie a pour objet : la production, la diffusion de spectacles audio-visuels sur la région mais également la programmation d’artistes. Elle travaille en partenariat avec l’IDDAC, le Conseil régional d’Aquitaine, le Conseil général de la Gironde. Les artistes se produisent un peu partout et naturellement, aussi, au Splendid pour le plus grand plaisir des habitants, langoirannais et autres, heureux de se  retrouver dans ce lieux où les plus anciens se souviennent encore d’y avoir vu les films de leur jeunesse.

Par ailleurs, Stéphane Grenet, en homme avisé, avait fait inclure dans le contrat bail de location avec la municipalité, une clause lui permettant de sous-louer certaines parties des bâtiments, afin de pouvoir inclure le plus de personnes possible pour faire vivre les lieux, en diversifiant l’activité et par là même, également, créer des emplois.

C’est ainsi qu’en décembre 2012, c’est-à-dire hier, le « Bistrot du Splendid »,  accueillait les premiers clients venus se restaurer. Auparavant les investissements nécessaires et obligatoires avaient été réalisés pour aménager aux normes cuisine et toilettes. 200 personnes étaient présentes lors de l’inauguration, certaines heureuses de participer au renouveau du Splendid, d’autres découvrant le lieu, qui est en train de devenir l’endroit le plus branché des rives de Garonne de Bordeaux à Langon avec son décor vintage, sa cuisine de famille et sa programmation de spectacles une fois par mois environ !

Le Bistrot Splendid est ouvert les midis et soirs tous les jours sauf les samedis et dimanches. (Le soir, en cette saison, on a envie de conseiller aux futurs clients de se munir d’une lampe électrique pour se rendre du parking proche au bistrot, la municipalité de Langoiran, toujours à l’écoute de ses administrés, a manifestement oublié l’éclairage public sur cet espace de la rue Michel Picon.)

Mais ce prochain printemps et aux beaux jours, les clients profiteront du jardin clos, tout proche des berges de l’estey et du pont de Rose qui doit son nom, paraît-il au fait que dans le temps, avant la construction du pont à la fin du XIXème siècle, une belle lavandière du nom de Rose lavait le linge dans les eaux limpides du Gaillardon.

Repères.

Depuis sa création la société Mustang a créé six emplois. Les deux associés Stéphane Grenet et Sydney Manson ont la responsabilité du Bistrot du Splendid, et là aussi deux emplois nouveaux ont été créés, et gageons que ces garçons n’en resteront pas là !

Bistrot Splendid.

Rue Michel Picon.33550 Langoiran – tél : 05.56.32.02.78 et 06.28.63.00.04

Mustang et Cie

Courriel : stephanegrenet@mustangetcie.com

Site Internet : http://www.mustangetcie.com

Pour la programmation des prochains spectacles se reporter à la rubrique : Des Idées pour éviter la télé…

 

 



[1] Nous invitons les lecteurs qui souhaiteraient retrouver les archives de ces articles à consulter

le site Internet : routefmauriac.org –rubrique Les Cahiers de l’Entre-deux-Mers.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *