GEM…un lieu où aller pour mieux repartir!

Posté le 12/11/2013 dans Les brèves.

Il y a deux ans, un peu avant le réveillon du premier de l’an, des amis m’ont proposé quelque chose d’original ! Il faut dire qu’ils  connaissaient mon aversion pour cette nuit pétillante et pétante où il faut briller sans bailler toute une nuit, tout en faisant semblant de trouver très drôle de souffler dans des trompettes en papier , manger plus que de raison et boire à l’unisson !

Habituellement, nous nous retrouvons chez les uns ou les autres, tous résistants à la fiesta imposée. Cette fois –ci  le  réveillon s’intitulait « Le réveillon de ceux qui réveillonnent quand même ». Alléchée par la goguenardise joyeuse du titre, j’en fus et passais un de mes passages à l’année suivante des  plus réussis. : Repas simple, desserts portés par les participants, interventions  musicales ou autres bénévoles et disparité  des genres. Je vis le notable libournais (y’en avait !) danser avec sa secrétaire, des gens socialement démunis (y’en avait pas mal !) Rire, oublier ce soir là la solitude et les soucis. Le G.E.M  (Groupe d’Entraide Mutuelle) était l’organisateur.

L’origine du GEM remonte à une loi de 2005, rénovant une loi déjà existante sur l’handicap, visant à l’égalité des droits, chances et citoyenneté de la personne handicapée. Cette nouvelle loi prend en compte la conséquence du handicap quels qu’en soient l’origine ou la nature de la déficience, l’âge ou le mode de vie de la personne.

Il y a 350 G.E.M en France. Celui de Libourne s’appelle « KIOSQUE 12 » parce qu’il se trouve au 12 de la rue de la « 1ere R.A.C », non loin d’une place où trône un kiosque à musique bien connu des Libournais

Quelques personnes en ont été fondatrices, ainsi le regretté Hugues PELLERIN et l’association « PASSAGE » qui œuvrait déjà pour la réinsertion des personnes fragilisées psychologiquement. Les animateurs actuels sont : Sandrine Labedade, Jean-Luc Baland (en C.D.I) et Karen Blaudier également salariée. Tous professionnels sociaux, aux compétences requises et donc  garants de l’esprit (G.E.M) du lieu.

L’association répond notamment à la désocialisation après une hospitalisation. Souvenez-vous, en 2005, on nous parlait « économies », il fallait moins de social, moins de lits dans les hôpitaux, moins de personnel. Afin de donner les moyens de repartir à ces personnes KIOSQUE 12 leur offre une maison à gérer, elles y trouvent  de l’aide mais doivent aussi en donner.

Les subventions allouées par l’Etat permettent d’acquitter le salaire des animateurs ainsi que l’entretien et le loyer de la maison. Les autres frais de fonctionnement sont partagés entre les adhérents. IL n’y a pas de gratuité mais participation de chacun selon ses possibilités.

Le but est de permettre à la personne de se réaliser après un accident de la vie quel qu’il soit (hospitalisation, errance etc…). En moyenne, il s’écoule de deux à trois mois entre le fait d’entendre parler de l’association et celui d’en pousser la porte. Cette porte peut être poussée dans un sens ou dans l’autre, sans justification ni même explication. Les personnes y trouvent considération et si elles le souhaitent,  écoute et dialogue, toujours dans le respect mutuel  des individus.

Hormis l’organisation du réveillon du premier de l’an, Kiosque 12 accueille les projets qui naissent au jour le jour. Ainsi la décision de participer aux journées philosophiques de Saint Emilion : cela a débouché sur  une ouverture à la médiathèque de Libourne où il existe maintenant une « pause philo ». KIOSQUE 12 participe aussi aux journées du patrimoine, et au feu dela Saint Jean.

Le temps où je suis restée dans les murs, sont entrés Evelyne et Maurice, nouveaux usagers et acteurs puisque Evelyne y propose ses talents de coiffeuse.

L’adage : « L’avenir appartient aux personnes de bonne volonté »  pourrait être inscrit au dessus du 12 de la porte de la rue du 1er RAC   à Libourne.

Lysiane Rolland

Crédit photographique: lysiane Rolland

Repères : Sont partenaires : La médiathèque, des musiciens dont le groupe musical « PASSA CAMIN »,  les services culturels de la mairie, ainsi que le centre culturel de Saint Denis de Pile, village voisin de Libourne. Le G.E.M fait partie de Collectif du Refus de la misère.

Renseignements : G.E.M Kiosque 12- 12 rue du ler R.A.C. Libourne .33500. Tél :05.57.48.39.02


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *