Cultivons l’humanisme

Posté le 18/11/2016 dans Les brèves.

icono-5-le-cenotaphe-de-michel-de-montaigne-photo-f-david-mairie-de-bordeaux-1024x898Cultivons l’humanisme.

Le Musée d’Aquitaine lance un appel « à notre bon cœur » afin de contribuer à restaurer le monument dédié à l’un de nos plus grands écrivains et philosophes français : Montaigne.

Montaigne dont le tombeau ou plutôt le cénotaphe, puisque ce dernier ne contient pas le corps de Michel Eyquem de Montaigne (1533-1592) que l’on peut admirer au musée d’Aquitaine, a besoin d’une remise en beauté !

Rappelons que notre célébrissime humaniste vécut à Bordeaux et en Aquitaine au XVIe siècle. Philosophe, moraliste, et écrivain érudit, auteur des Essais, et dont les universitaires  recherchent et défrichent encore les multiples facettes de cette figure incontournable de la Renaissance.

Le cénotaphe.

Daté de la fin du XVIe siècle, cet imposant monument (2 ,33 mètres de long, 1,58 mètre de large) est l’une des œuvres les plus symboliques du Musée d’Aquitaine, occupant l’emplacement du couvent des Feuillants où a été inhumé l’illustre penseur. Classé au titre des monuments historiques depuis 1862, le tombeau accuse aujourd’hui le poids des ans et ce d’autant plus qu’il a été plusieurs fois déplacé ce qui l’a fragilisé ainsi que l’a révélé le rapport technique de restauration établi par le restaurateur  Jean Délivré en avril 2016.

Celui-ci a constaté que si l’état général était satisfaisant,(aucune fissure, ni cassure n’a été relevée sur le monument et l’épiderme de la pierre est en bon état) l’aspect général du cénotaphe est par contre extrêmement chaotique et bien peu agréable à voir !

C’est pourquoi à l’occasion des 30 ans de la création du musée d’Aquitaine, en janvier 2017, le vœu exprimé est de restaurer et mettre en valeur cet héritage exceptionnel, afin de rendre ses lettres de noblesse à un monument historique qui doit rester le témoignage matériel pour les générations futures de ce que fut Montaigne.

Les frais de restauration et de mise en valeur du cénotaphe ?

Sont estimés à 66.000 euros, financés en grande partie par la Ville de Bordeaux et la Fondation BNP Paribas, il manque environ 18.000 euros ( très exactement 1765o euros) pour boucler la totalité du budget. C’est pourquoi  le Musée d’Aquitaine a lancé depuis le 12 octobre un appel aux dons auprès de tous.

Participer à la restauration du monument de Montaigne c’est aussi « cultiver l’humanisme » pour les générations suivantes.

Pour en savoir plus :

www.pourmontaigne.fr  – cette opération de financement participatif doit s’arrêter le 7 décembre !

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *