Visite du Musée des Techniques à Beautiran.

Posté le 15/06/2018 dans Culture.

En octobre 2015 ouvrait le Musée des Techniques à Beautiran. C’était alors avec une certaine curiosité que nous avions été le visiter et en avait rendu compte à nos lecteurs. Étonnés, nous l’avions été, car ce n’est pas si souvent que se présente l’occasion de voir s’ouvrir un nouvel espace culturel, grâce à une initiative privée, qui plus est un musée dans une bourgade de quelques 2000 habitants, à proximité de la prestigieuse ville de Bordeaux.

Il fallait donc y croire et avoir l’énergie et l’enthousiasme de son instigatrice Marie-Françoise Micouleau  pour se lancer dans cette initiative que beaucoup aurait jugée hasardeuse. C’était sans compter sur la passion de cette dernière  collectionneuse dans l’âme depuis son enfance, sans compter, également, sur son ascendance. N’est-elle pas petite fille et fille d’industriels. Elle-même ayant travaillé dans l’entreprise familiale, ce qui explique aussi son appétence naturelle pour les savoir-faire techniques  qui se traduira par le concept sur lequel sera positionné « Le Musée des techniques ».

Ce qui l’a inspirée également c’est l’histoire de la fabrique de tissus : « Les Indiennes de Beautiran »+. De 1793 à 1732 cette entreprise a contribué à assurer la prospérité économique de la petite ville. A la cessation de son activité, le marché s’étant effondré,, l’usine a été vite détruite et s’il n’y avait pas eu pour s’en inquiéter quelques érudits locaux et la municipalité de l’époque pour racheter un lot important de ces toiles imprimées par la manufacture l’histoire de cette dernière serait complètement tombée dans l’oubli. Deux expositions ont été organisées en 1984 et 1989 remettant au goût du jour, surtout auprès des antiquaires, ces cotonnades imprimées représentant souvent des scènes pastorales ou mythologiques dans des couleurs vives, rouge, bleu, rose…

Dix huit mois et près de 1000 visiteurs plus tard, le musée a toujours pour vocation de mettre en évidence les savoir-faire  technique des XVIIIè,XIXè et XXè siècles soit à travers d’expositions permanentes ou temporaires.

Dans le cadre des expositions permanentes on retrouve tout naturellement l’exposition des Indiennes dans « les salles des tissus » et « la chambre de prince et princesse » où l’on peut aussi admirer un magnifique lit à baldaquin sculpté. A noter que le musée a également un partenariat avec celui de « La toile de Jouy » situé à Jouy- en-Josas.

 

 

 

Puis dans « La Salle de l’Aluminium et des coffrets de parfums » on se retrouve au XIXème siècle. Là, l’aluminium rappelle au visiteur qu’il a contribué au développement de l’industrie « moderne ». Eclectique, se pliant à tous les usages  : ici, celui d’un siège éjectable d’aviateur…à la casserole ou au pot à lait humbles ustensiles ménagers!

 

 

Dans le cadre des expositions temporaires :

actuellement, pour s’associer à l’anniversaire  du Musée Beaubourg (Paris) qui fête ses quarante ans, un espace lui est dédié. A découvrir une maquette rappelant l’architecture du Centre Pompidou-celui-ci entièrement voué à la création moderne et contemporaine- ainsi que tout un environnement exposant textes et photos racontant son origine et sa conception architecturale, ses collections etc…La visite des scolaires se fait sous forme ludique et pédagogique grâce au Quiz qui leur est remis et auquel les jeunes visiteurs doivent répondre aux questions concernant précisément cette exposition.  En fait c’est comme dans un célèbre magasin : «  il se passe toujours quelque chose »  au Musée des techniques et ce ne sont pas les projets qui manquent ! D’abord une exposition ayant pour thème « Art et métal » avec des œuvres sculptées en bronze ou en acier qui va démarrer le 25 juin et durera jusqu’en octobre.

Ensuite dans le cadre de la célébration du centenaire de la guerre 14/18 une exposition sur « Les femmes pendant la guerre »- Prévue également une exposition sur l’aviation et pour Noël une autre mettant en scène les célèbres pièces de Lego. Envisagée aussi une exposition sur la photographie, le cinéma, histoire de remettre en lumière quelques girondins qui se sont rendus, en leur temps, célèbres pour leurs inventions.

Et puis il y a aussi les surprises du jour, en quelque sorte les impromptus.

Ce jour là nous avons rencontré Sabine qui exposait ses tricots d’art. Des pièces uniques qui vont bien au-delà de la pièce tricotée puisque celles-ci sont retravaillées, parées, incrustées, d’applications de beaux matériaux dont beaucoup proviennent d’Italie – soie, dentelles, broderies, cachemire – un travail couture cousu uniquement à la main. Tout comme les couturier, elle crée deux collections par an : vestes, capes, étoles ;  mais aussi des accessoires : bonnets pour été ou hiver, ceintures, et gants. Elle fréquente les salons professionnels, a toute sa place dans les salons des Métiers d’art et sera au Musée des Techniques lors des prochaines journées du patrimoine.

Sabine IDRIS, reçoit aussi chez elle sur rendez-vous :

27 rue Stéhelin 33200 Bordeaux-Caudéran. tél 05.56.42.29.10 –port.06.63.62.96.32

Courriel :sabinecreationtricot@hotmail.fr

 Le Musée des Techniques c’est aussi :un salon de thé où les visiteurs peuvent déguster les délicieuses crêpes maison tout en papotant- une boutique-musée où ces mêmes visiteurs seront séduits par la diversité, la qualité des objets proposés à l’achat- une Galerie qui accueillent des artistes et artisans d’art contemporains : sculpteurs, bronziers, peintres, en ce moment un souffleur de verre exceptionnel- deux salles l’une pouvant accueillir 30/40 personnes , l’autre 50/70 : on y donne des cours d’Occitan, on y reçoit des conférenciers. Bref ce Musée des Techniques est un lieu vivant, convivial situé, qui plus est, dans un environnement exceptionnel celui de « la Villa Maglya » et de ses dépendances qui ont été entièrement réaménagées pour les besoins du musée, la réception et l’accessibilité de tous les publics dont les handicapés.

Le Musée des techniques, est ouvert au public les mercredis, samedis, dimanches de 15h à 18 heures et sur rendez-vous… 5 rue de Balambits- 33640 Beautiran. Tél. 05.57.97.75.11


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *